Mettre en place ou améliorer les infrastructures dédiées au vélo

Loading ... Loading ...

De meilleures infrastructures pour une plus grande utilisation du vélo

Les systèmes de vélos en libre-service sont en vogue depuis quelques années, et pour cause. Ils représentent une très bonne façon d’encourager les déplacements cyclistes. Après l’implantation du Vélo’V, à Lyon, l’usage du vélo a augmenté de 75 % en trois ans pour l’ensemble de la ville. Le même phénomène s’est produit à Paris, où l’usage du vélo a grimpé de 46 % en un an après la mise en place du Vélib. Le Bixi, à Montréal, réalise les mêmes prouesses depuis l’été 2009.

Au-delà du vélo en libre-service, en donnant plus de place aux cyclistes et en aménageant des parcours sécuritaires, les collectivités ont la possibilité d’envoyer un signal fort en faveur du vélo. De l’ajout de pistes ou bandes cyclables sur certains axes, à l’implantation de supports à vélos sécurisés, il existe une variété de moyens de promouvoir l’utilisation du vélo dans nos collectivités. Or, un plus grand nombre de cyclistes dans les rues créé une meilleure cohabitation entre les usagers, et permet d’arriver à plus de sécurité, facteur fréquemment cité comme déterminant dans le choix d’utiliser le vélo. Plusieurs études en ont fait la démonstration, mais encore une fois, les expériences de Lyon et Paris le démontrent concrètement. Le nombre d’accidents par rapport au nombre de déplacements y a baissé de 40 % et 30 % respectivement.

Sources
Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer (France), 2010. Le point sur les coûts et les avantages des vélos en libre-service. (PDF)
Fubicy, 2009. Généralisation du port du casque à vélo ? Une fausse réponse à l’insécurité routière ! (PDF)

Commentaire (1)