Mettre en place un service de transport collectif ou en améliorer la qualité

Loading ... Loading ...

Le transport collectif : au service de tous et de l’environnement

En matière d’émissions de gaz à effet de serre, le secteur des transports est à lui seul responsable d’environ 43,3 % du total des émissions de gaz à effet de serre du Québec. Puisque pour chaque passager, un bus émet 32 g CO2/km, soit environ 7 fois moins qu’une auto (238g CO2/km), une réduction de l’utilisation de l’automobile au profit du transport collectif présente un fort potentiel de réduction. Or, l’offre d’un système fiable et de qualité est importante pour favoriser l’adoption d’un tel mode de transport. Ainsi, on estime que pour une amélioration de 10 % du service (en augmentant le nombre de km-véhicules ou d’heures-véhicules), l’achalandage peut augmenter de 6 à 10 %. Ce sont autant de déplacements qui ne se font pas en automobile.

Par ailleurs, le transport collectif présente l’intérêt de structurer le développement de la ville. À proximité des lignes de transport, le marché immobilier est généralement plus vigoureux. À Québec, par exemple, les propriétés situées dans le corridor du Métrobus ont connu des hausses de 5,9 % des valeurs. Un secteur rendu plus attractif par la présence d’un système de transport collectif efficace pourra donc susciter plus d’intérêt auprès des investisseurs. De plus, le développement d’un réseau de transport collectif est d’autant plus pertinent s’il est mené de concert avec une politique de développement urbain qui favorise les constructions le long des corridors de bus.

Sources
Dubé, Des Rosiers et Thériault, 2008. Le Métrobus a-t-il un impact économique pour la région de Québec ? Routes et transports, Automne 2008.
Hydro-Québec, 2006. Émissions de gaz à effet de serre des options de transport des personnes et des marchandises. (PDF)
Ministère du Développement durable, Environnement et Parcs, 2010. Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2008 et leur évolution depuis 1990. (PDF)

Les commentaires sont fermés.