Sondage : qu’est-ce-qui a changé ?

Depuis février 2011, Saga Cité est diffusé en ligne et dans le cadre de la tournée de projections-conférences à travers le Québec. À l’heure du bilan de ce projet, Vivre en Ville cherche à savoir ce qui changé pour vous depuis la découverte de la petite histoire de la ville de Colvert.
Nous vous invitons donc à pendre deux minutes pour remplir le court sondage disponible ici
Merci d’avance pour votre participation !

Commentaires fermés

Démolir ou réutiliser ?

On a déjà parlé de l’importance de bâtir au bon endroit entre autres pour des raisons d’accessibilité, ce devrait être le principe de base de tout projet afin d’éviter les effets collatéraux négatifs de l’implantation de toute activité.
Mais une fois qu’un choix intelligent a été effectué pour la localisation, qu’en est-il du bâtiment en tant que tel ? Un bâtiment durable vous dites ? Bien d’accord, mais quoi de plus ?

“Le déchet qui pollue le moins est celui qu’on ne produit pas”

Dans le domaine de la gestion des matières résiduelles, l’adage est bien connu, mais lorsqu’il s’agit de construire un bâtiment, on oublie souvent de transposer ce principe de base.
(Lire la suite…)

Mots clés : , , , , ,

Commentaires fermés

Le coût d’opportunité du développement axé sur l’automobile (seconde partie)

Cet article est la traduction de The Lost Opportunity of Auto Orientation, écrit par Charles Marohn, publié le 4 janvier 2012 sur Strong Towns.

La semaine dernière nous avons présenté un exemple démontrant pourquoi les développements axés sur l’automobile présentent une assiette fiscale moins importante que les modes d’implantation traditionnels. En comparant deux îlots faisant face à une autoroute, l’îlot sur lequel était implanté un développement traditionnel avait une valeur 41 % supérieure à celui qui avait été complètement redéveloppé en établissement visant une clientèle autoroutière. (Lire la suite…)

Mots clés : , , ,

Commentaires fermés

Le coût d’opportunité du développement axé sur l’automobile (première partie)

Cet article est la traduction de The Cost of Auto Orientation, écrit par Charles Marohn, publié le 2 janvier 2012 sur Strong Towns.

Aux États-Unis, nous avons passé les 60 dernières années à reconfigurer nos espaces publics pour faciliter la vie de l’auto (et accessoirement de celui qui la conduit), en suivant une logique simple : plus il y a de voitures qui passent devant un établissement commercial, mieux il se porte. Mais ce que nous avons oublié durant cette « modernisation » c’est de calculer le retour sur investissement que tout ça nous offre. Et comme l’exemple qui suit va nous le démontrer, ce retour est en fait bien plus bas, même dans des conditions idéales, que ce que les formes urbaines traditionnelles nous apportaient. Peut-être que nos ancêtres savaient ce qu’ils faisaient après tout. (Lire la suite…)

Mots clés : , , , ,

1 commentaire

Le financement des transports, une incitation au tout à l’automobile

Le mode de développement de nos collectivités représente littéralement une fuite vers l’avant. Pour régler leurs problèmes financiers, les villes font des choix rentables à court terme, mais qui seront fort coûteux pour les générations à venir. Elles s’étalent ainsi le long d’axes routiers, toujours plus loin des centres, étalant du coup les infrastructures municipales et les coups d’entretien à venir. Et pour cause! (Lire la suite…)

Mots clés : , , , ,

1 commentaire