Mot-clé : Activité physique

Investir dans les transports collectifs pour en tirer les bénéfices

Dans la lutte contre les changements climatiques, le potentiel des transports collectifs est évident. Peu importe le mode choisi et le carburant utilisé, le transport en commun vient remplacer des déplacements en automobile et limite les émissions de GES associées. Dès qu’il contient plus de 7 passagers, un autobus au diesel est plus avantageux que l’automobile en terme d’émissions de CO2. La réduction des émissions est bien sûr beaucoup plus significative lorsqu’ils s’agit de transport collectif électrifié. Mais pour maximiser l’impact sur la réduction de GES, il faut avant tout que le transport en commun incite plus de personnes à délaisser leur voiture pour l’utiliser.

  • Un autobus transporte aux heures de pointe jusqu’à 65 personnes, et un métro, jusqu’à 1000 personnes (tandis que le nombre moyen de passagers d’une voiture est de 1,2 personne).
  • Les déplacements en bus émettent en moyenne 7 fois moins de GES qu’en auto pour chaque kilomètre par passager.
  • Un tramway consomme 14 fois moins d’énergie qu’une automobile en ville, pour chaque kilomètre par passager, en plus d’être alimenté à l’électricité.[1]

(Lire la suite…)

Mots-clés : , , , , ,

Commentaires fermés

Une proximité profitable

La mixité se traduit par une diversité d’activités (résidentielle, commerciale, institutionnelle…) qui se côtoient sur un même territoire. À l’inverse, la séparation des activités dans des espaces distincts crée des milieux dits monofonctionnels (banlieue-dortoir, commerces de grande surface concentrés le long des autoroutes…). Cette séparation des activités multiplie les besoins en déplacement, au point qu’il faut parfois consommer un litre de carburant pour aller acheter un litre de lait !

Le rêve américain ? Un quartier monofonctionnel de faible densité (environ 8 log/ha) en Georgie – Source : Flickr / Mark Strozier

(Lire la suite…)

Mots-clés : , , ,

Commentaires fermés

video-sidebar