Mot-clé : Efficacité énergétique

Démolir ou réutiliser ?

On a déjà parlé de l’importance de bâtir au bon endroit entre autres pour des raisons d’accessibilité, ce devrait être le principe de base de tout projet afin d’éviter les effets collatéraux négatifs de l’implantation de toute activité.
Mais une fois qu’un choix intelligent a été effectué pour la localisation, qu’en est-il du bâtiment en tant que tel ? Un bâtiment durable vous dites ? Bien d’accord, mais quoi de plus ?

“Le déchet qui pollue le moins est celui qu’on ne produit pas”

Dans le domaine de la gestion des matières résiduelles, l’adage est bien connu, mais lorsqu’il s’agit de construire un bâtiment, on oublie souvent de transposer ce principe de base.
(Lire la suite…)

Mots-clés : , , , , ,

Commentaires fermés

Des bâtiments efficaces, bien placés et mieux conçus

Le Centre culture et environnement Frédéric Back à Québec, exemple de reconversion durable d’un bâtiment – Source : CCEFB

Au Québec, l’utilisation des bâtiments résidentiels, commerciaux et institutionnels est responsable d’une part non négligeable des émissions de GES : 12,5 % avec 10,3 Mt d’équivalent CO2 en 2007. Principalement produits par l’utilisation de combustibles fossiles pour le chauffage, 41 % de ces gaz à effet de serre proviennent du secteur résidentiel [1]. Grâce à une augmentation de l’efficacité énergétique des bâtiments, et puisque de moins en moins de ménages ont recours à un système de chauffage basé sur les énergies fossiles, les émissions de ce secteur sont en baisse continue depuis 1990. Si d’importantes réductions sont envisageables grâce à de nouvelles améliorations de l’efficacité énergétique propre aux bâtiments, la façon dont sont conçus nos milieux de vie a également un important rôle à jouer.

(Lire la suite…)

Mots-clés : , , , , , , ,

Commentaires fermés

Au-delà des perceptions négatives, la densité : efficace et agréable

La question de la densité, notamment résidentielle[1] est étroitement liée à l’enjeu de l’étalement urbain, puisque c’est le développement de quartiers à faible densité qui renvoie leur implantation toujours plus en périphérie, grugeant de grandes superficies non développées pour un faible nombre de résidents.

Densité et émissions de GES
La densité d’habitation et d’activités a un impact non négligeable sur les émissions de gaz à effet de serre d’une collectivité. Plus précisément, elle détermine les besoins en déplacements motorisés des résidents, notamment en influençant directement le niveau d’offre de service de transport collectif. En effet, en deçà d’un certain niveau de densité résidentielle, il peut être impossible ou extrêmement difficile de desservir efficacement un secteur en transport collectif ou alors d’en assumer les coûts financiers. Par ailleurs, un milieu dense favorise également la pratique des transports actifs.[2] (Lire la suite…)

Mots-clés : , , ,

Commentaires fermés

video-sidebar